Blogueuse et mère parfaite


Bien-être, Lifestyle / mardi, août 28th, 2018

Je suis parfaite. Le pavé est lancé… On le voit sur les réseaux sociaux, ma vie est mieux que la tienne.

Je suis bienveillante, écologiste. Je vis au Paradis. Ma vie, mon être lui-même… Sont parfaits.

J’habite au cœur des Alpes, le matin, ce sont de petits oiseaux qui chantent devant ma fenêtre. Tu les entends sur Instagram. Ma fille est pleine de vie, de joie et fait ma fierté. Je pars visiter des lieux merveilleux, ça te fait rêver. La forêt est mon refuge, j’y suis épanouie et heureuse, je souris… Mes repas sont sains et équilibrés. Je ne crie pas, je ne pleure jamais et suis toujours au taquet.

Ça s’est ma vie ou alors cela est une vaste blague, une tromperie des plus totale ?

Je te le donne en mille, tu te trompes. Ou alors je te ment, un peu, indirectement… Malgré moi. Pourquoi !? 🤔

Le devant de la scène :

Le rideau se lève, me voilà face à toi, à vous, mes abonnés, mes lecteurs, mes followers. Mon public. Comme vous voulez, je suis face à vous, tous.

Je tremble, comme tout le monde. J’ai peur et jauge chacun de mes actes, de mes choix.

Est-ce un spectacle ? Une fumisterie ? Non.

  • Juste, le plus beau de ma personne

Je donne le meilleur de moi-même. Je veux que mon public soit heureux, positif, comblé. Qu’il passe un bon moment… Face à du contenu de qualité.

La beauté a depuis toujours fasciné, ce qui est beau, ça plaît ! C’est ce qui fonctionne ! Ça suscite de l’intérêt et ça peut faire culpabiliser… Je le sais.

Est-ce que je mens ? Certainement pas. Je me pose des interdits, des barrières ? Non plus. Mais je réfléchis avant chaque post, tous le font ! 😱

Le passé a laissé place au présent… Place à la modernité, l’accessibilité des réseaux sociaux… Glorieux réseaux sociaux ! J’en aurais à dire sur leur sujet si je m’écoutais. 🙄

Instagram, en haut de l’affiche, sur lequel on découvre de splendides vie de famille, organisées, épanouies. Des voyages de rêves. Des restaurants in-con-tour-na-bles, qu’on ne pourra jamais se payer. Des mères, au corps de déesse… Instagram qu’on aime et qu’on déteste à la fois. Un paradoxe.

Et puis il y a nous. Désenchantés. Face aux pages Facebook, aux vidéos YouTube, aux Tweets et puis le miroir. On est quoi, nous ?

Et si tu te débranchais de tout ça Germaine… Si tu prenais, du recul ?

Blogueuse et mère parfaite ! - La Fille des Saisons

Tombé de rideau. Représentation terminée. Parfaite, vraiment ?

Mais qu’est-ce que la vraie vie, derrière tout ça ? 🤔

La vraie vie, vous ne la verrez probablement pas. Pas qu’elle soit forcément moche ou négative mais parce qu’on partage uniquement ce que l’on choisit de montrer… Le reste nous appartient, c’est personnel.

Mon compte Instagram est plus ou moins harmonieux, mais de loin. 😅 Je veux qu’il le soit et cela non pas pour vous mentir mais parce que je l’aime comme ça, c’est beau et j’y trouve un exutoire quelque peu artistique quoique pas douée (😂) au sein duquel, je peux aussi – en plus d’échanger mes petites astucesexprimer ma créativité.

Regarder autour de moi, trouver le beau. La petite chose qui fera un tout… Un décor féerique. Un display pour mes photos de produits qui soit… Magique, quelque part. Honorer la Terre, subtilement, discrètement. Comme dans une quête mystique pour découvrir le meilleur spot.

Et à mes yeux, la forêt et la nature en général regorgent de beautés qui ne demandent qu’à être photographiées. On ne s’arrête plus devant-elle, pourquoi ? 😕 Le web n’y est pas pour rien… La modernité, la technologie, c’est bien mais la vie, ta vie est bien mieux.

Voilà pourquoi, il y a peu de photographies d’intérieurs chez moi, sur mon blog. Je veux ré-enchanter un quotidien monotone mais, je m’égare.

Ensuite, pour en revenir à mon feed Instagram, je n’ai pas envie d’y poster la tarte aux cerises complètement ratée que j’ai explosé lors du démoulage, la chambre de mon trésor, en bordel ou mon chignon totalement bâclé de mère au foyer qui parfois, n’a pas le temps de se faire toute belle. Ça, je le fais déjà assez bien avec beaucoup de dérision dans mes stories. 😂 #meufchelou

Le reste, c’est mon jardin secret.

Abandonner la culpabilité !?

Je crois avec une certaine ardeur, qu’il faut accepter la culpabilité. Parfois. Elle aide quelque part à s’inspirer, à donner le meilleur de soi-même.

La culpabilité n’est pas uniquement mauvaise. Elle peut être utile, tant qu’on n’en fait pas une maladie. Personne n’est parfait !

Blogueuse et mère parfaite ! - La Fille des Saisons

Je ne suis pas parfaite. Je suis parfaitement imparfaite !

J’ai laissé tomber le post Instagram quotidien. J’ai parfois délaissé Facebook et ne parlons pas de Twitter, chez moi, c’est le néant du néant. Le vide intersidéral. #blogueuseratee

Si l’on se compare aux posts d’autres personnes, elles aussi imparfaites au dépit des apparences, on ne vit plus et doucement s’installe la déprime si l’on ne mange pas sain, si l’on ne fait pas de yoga ou un autre sport, si l’on ne part pas aux Seychelles cet été, si on crie, parfois… Sur nos enfants. Si notre maison est un fiasco, si notre joli make-up est ruiné parce qu’en fait, rien ne va et que les larmes ont coulés, malgré nous.

Il n’est pas bon de se comparer aux autres. Il n’est pas sain d’idéaliser des personnes que l’on ne connaît pas !

Je suis une mère bienveillante. Avec ses émotions, il m’arrive parfois de soupirer ou de crier… Hey oui mes loupiots ! Je suis écologiste. Mais j’oublie souvent mon sac en coton lors de mes courses, que je ne fais d’ailleurs pas toujours chez des commerçants locaux, faute de temps. L’anniversaire de ma fille n’a pas été zéro-déchet, son jouet n’est pas en bois… J’emploie de la cosmétique biologique et des trucs pas du tout bio, comme le dernier r.à.l bleu métallisé de Nyx. 😂

Ce n’est pas fini, ma maison est en ordre ? Normal, on a pas de meubles et le tout est stocké dans de vieux cartons depuis notre déménagement. La seule pièce viable est la chambre de notre enfant, douce et colorée mais 90% du temps, elle est sans-dessus-dessous. Ensuite, je n’ai pas de famille pour me seconder et me soutenir alors parfois, je pète mon câble et m’isole dans la forêt avec mon enfant et le chien, pour fuir le quotidien et surtout le web 2.0 !

J’allaite. Depuis 2 ans mais des fois, j’ai envie de tout envoyer valser, parce que ça me saoule. Ce n’est pas tout les jours facile mais au final, j’y reviens car je sais que c’est bon pour mon enfant.

Et tirelipinpom sur le chihuahua, mon corps me répugne. Je n’aime pas mon visage, mes sourcils sont clairsemés. Mes cils quasi-inexistants. Mes cernes sont celles un panda mal luné et l’anti-cerne est devenu mon best friend… Ma peau est une énigme pleine d’imperfections. Mon buste est en chantier, mes mollets sont trop gros pour la moyenne et j’ai un orteil bizarrement mit. 😂 Je suis un humain, avec ses défauts. L’uniformité serait d’une tristesse sans nom !

Bref. La perfection est une illusion, l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, le voisin n’est pas meilleur que toi, lui aussi a des choses qui ne vont pas dans sa vie…

Faisons de notre mieux, aidons-nous mutuellement et n’oublies pas qu’une fois le rideau baissé ou la porte fermée, ce qui se passe ne te parviendra pas forcément aux oreilles.

Et dernier point, méfies-toi des « influenceurs« , une chose qui influe dans la vie, n’est pas toujours positive.

  • Qu’en penses-tu ? Que penses-tu de tout ça ? Est-ce que tu prends du recul, parfois ?

Je ne suis pas parfaite… Allez, je file. Groseilles et Lilas ! 😜

Maman suisse d’une petite fille, j’anime ce blog entre deux infusions ou randonnées en montagne. Je rédige autour de la beauté au naturel, la parentalité positive et le maternage proximal mais aussi sur des sujets coups de coeur, le lifestyle et la spiritualité. 🌼 Mes proches me surnomment Heidi mais, je ne vois absolument pas pourquoi ! 🤔

On me retrouve aussi sur WebForKids.ch et LesNaturalistas.fr

6 réponses à « Blogueuse et mère parfaite »

  1. Je suis bien d’accord, et c’est ce que j’aime : les blogs et instagrams authentiques :). Il y a de bonnes inspirations comme de mauvaises influences (type les « instafit »). Personnellement j’ai mis mon compte instagram en privé, comme ça, plus de hashtags, de course aux likes, etc. Je publie quand je veux et je m’en fiche complètement si on me suit ou non. J’ai développé une distance avec les réseaux sociaux, que je n’utilise que par plaisir (Facebook surtout, pour parler aux amis ou intéragir dans les groupes). Cela dit, je tiens un webzine, donc je dois être fortement présente sur les réseaux, donc c’est pour ça que concernant mes activités « privées », je suis détendue vis à vis de tout ça.

    1. Ce n’est pas bête de se mettre en privé mais c’est un choix qu’il faut bien réfléchir. 🙂
      Je ne mêle pas toute ma vie privée aux réseaux sociaux, je ne peux que te comprendre et te soutenir, avoir son jardin secret, c’est bien aussi. Pour notre équilibre mental !

  2. Très bel article, ça doit faire du bien de l’écrire et de mettre les choses au clair 🙂
    Et en tous cas pour ma part j’ai pris pas mal de recul avec Instagram, et de lâcher prise 😉

  3. Je ne suis pas sur les réseaux sociaux, je n’ai pas le temps et pas l’envie, j’ai toujours aimé vivre sans m’exposer. Je prends toutefois plaisir à consulter des blogs comme le tien, et apprécier de jolies photos, des mises en scène ou des instants authentiques, peu importe. Je comprends ce besoin créatif de sublimer des moments quotidiens de sa vie.
    Je n’envie pas « ces vies » sur internet, je me doute qu’elles ne sont pas parfaites, tout comme la mienne, qui a ses joies et ses ratés.

    1. Et c’est parfaitement ça, sur Internet on ne montre qu’une infime partie de notre existance et heureusement. Je ne voudrais pas finir épiée dans mes moindres faits et gestes (j’ai sans doute fait une faute au mot épié… bref) ce ne serait plus une vie saine ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *