J’ai détesté la grossesse… Et ce n’est pas grave !


En attendant Bébé, Non classé, Parentalité / vendredi, mai 4th, 2018

Confidences pour confidences… J’ai détesté la grossesse. Partager son corps avec quelqu’un d’autre ce n’est pas facile et au risque de paraître « horrible« , je n’ai pas aimé être enceinte.

Le fait de ne pas apprécier cette période de notre vie est un sujet tabou. Toute mère et encore plus si elle se sent « accomplie » dans son rôle devrait avoir adoré porter la vie et si ce n’était pas vrai ? Si une femme avait le droit de détester la grossesse et encore « pire« , voulait malgré ça un autre bébé, donc une autre expérience de ce type ?

J'ai détesté la grossesse et alors ?

Retour sur une grossesse « ordinaire »

Les premiers mois ont été « confortables« , dans le sens où je n’ai pas eu de nausées et autres vomissements. Ce n’est pas une chose obligatoire et je suis ravie d’avoir échappé à cela.

Le déroulement qui a suivit a été plus ou moins calme. Nous avons déménagés en Suisse et est-ce parce que nous étions dans l’action ou parce qu’un humain prenait corps en moi, je me sentais exténuée malgré ma pêche et l’enfant commençait à bouger.

Pour certaines femmes, c’est adorable, magique et unique mais pour moi c’était : « C’est chou.. OH PAR TOUS LES DIEUX, J’AI UN MINI-HUMAIN QUI BOUGE EN MOI ! » et ma tête devait ressemble à ceci (pardonnez l’emploi de gif…)

Vraiment, je passais de l’état de mignonitude avancée, à la panique totale et ça n’a fait qu’empirer avec le temps, les mouvements de bébé étant plus précis et l’accouchement, qui effraie toutes les mères, approchait !

La panique face à la grossesse

Drôle de psychologie…

Afin que vous compreniez mieux ma façon de vivre les choses; Il m’est impossible d’imaginer l’intérieur d’un corps humain. Je n’aime pas savoir que des veines, des organes, etc… se « baladent   » sous notre peau et notre masse musculaire.

Pour moi, et je veux garder cette « innocence« , un humain c’est… Une masse. Avec rien dedans.

Comprennez alors que prendre conscience de mon corps, ses organes et des mouvements de mon enfant a été… atroce, sur le moment.

La peur de ne pas aimer assez !

Pour être totalement honnête, j’adore mon Homme (coucou, Chéri !) et malgré le fait que je désirais cet enfant ardemment, j’avais peur que mon coeur soit trop petit… Que je ne puisse pas aimer assez deux personnes. C’était faux !

Avec le recul, je ne crois pas que l’amour se divise mais que le cœur s’agrandit et laisse de la place à nos êtres chers. Aujourd’hui, je ne pourrai jamais choisir entre mon Homme ou ma Fille. Ce sont mes deux amours, l’un comme l’autre.

Ne pas aimer la grossesse ? Et alors !?

La fin de grossesse

Mise à part la sensation d’être une tortue bloquée sur le dos de sa carapace, j’ai suivi le cours de la vie et ai accouché (non sans mal) mais j’étais ravie de ne plus avoir un bébé humain dans mon ventre et c’est là, que pour la première fois, je me suis sentie mère. Pour de vrai.

Avant d’accoucher, tout cela n’était qu’abstrait.

Mais une fois ma fille découverte, je compris ce qu’était l’amour d’une mère et mon cœur s’est mit à fondre. Cette naissance m’a liée un peu plus à mon Homme et m’a totalement épanouie.

Aujourd’hui, je peux dire aimer mon rôle de maman. Je suis enchantée de cette expérience, de cette grossesse qui bien que particulière, sera réitérée volontiers pour aider un être à naître, pour agrandir nos rangs familiaux !

Je n’ai pas aimé la grossesse. J’aime ma maternité. Et c’est le plus important !

Comment avez-vous vécu votre grossesse ?

Article lié : Les 10 fun facts de ma grossesse !

Je n'ai pas aimé être enceinte, et alors - La Fille des Saisons
Épinglez-moi sur Pinterest !

Maman suisse d’une petite fille, j’anime ce blog entre deux infusions ou randonnées en montagne. Je rédige autour de la beauté au naturel, la parentalité positive et le maternage proximal mais aussi sur des sujets coups de coeur, le lifestyle et la spiritualité. 🌼 Mes proches me surnomment Heidi mais, je ne vois absolument pas pourquoi ! 🤔

On me retrouve aussi sur WebForKids.ch et LesNaturalistas.fr

14 réponses à « J’ai détesté la grossesse… Et ce n’est pas grave ! »

  1. Très touchant 🙂
    Effectivement c’est un sujet tabou mais personnellement je me dit que chacun à son ressentie et puis ce n’ai pas parce que l’on n’aime pas être enceinte que l’on n’aimera pas être maman.
    Pour le moment je n’ai pas d’enfant mais avec mon compagnon nous aimerions essayer à partir de l’année prochaine.
    Je verrais à ce moment comment je ressent les choses. En tout cas je trouve cela super que tu en parle, déjà parce que c’est rassurant et déculpabilisant 🙂 et puis c’est normal aussi !

  2. Moi non plus je n’ai pas aimé être enceinte de mon premier. Actuellement enceinte du deuxième, j’apprécie plus. La première fois j’étais triste, déprimée, je culpabilisais… c’était pas top !
    Super article déculpabilisant 🙂

    1. Hello !
      Chaque grossesse est différente et qui sait, mon rapport au corps humain peut encore évoluer… Peut-être aimerais-je la suivante, ou pas et ce n’est rien. Tout ça ne fera pas de nous de mauvaises mères. 😚
      Avec plaisir et bonne journée !

  3. Très important d’en parler en effet ! Je ne peux pas dire si j’aime la grossesse ou pas… Ma première était magique, jusqu’à ce que j’apprenne qu’il n’y avait pas de bébé… Ma deuxième était merveilleuse quand j’ai vu mon bébé, puis j’ai eu peur, j’ai senti que quelque chose n’allait pas et son coeur s’est arrêté. La troisième, j’ai été très malade au premier trimestre, et j’ai commencé avec _3Kg, puis à partir du 2° trimestre, malgré de la fatigue et un petit mal de dos, ça n’a été que du bonheur, j’ai adoré la sentir bouger même si je suis comme toi ^^ » en fait j’imaginais mon corps avec sont corps dedans, c’est beau, c’est propre xD Et pourtant, contrairement à toi, je ne me vois pas revivre tout ça ^^ J’adore ma maternité, avec elle, juste elle et son papa <3

    1. Hello !
      La grossesse est une période bien particulière dans une vie, c’est certain. On n’imagine pas tout ce qui peut se passer dans l’esprit d’un parent à ce moment-là, c’est toujours délicat.
      Lutine a beaucoup de chance de vous avoir, vous êtes de supers parents et quelque part, une petit étoile veille sur vous. ❤
      Imaginer son corps avec celui du bébé dedans, « ça fait pas un peu alien ?! » comme s’amusait à me dire un ami (quel humour) 😂 J’en ris beaucoup aujourd’hui.

      À la base, j’aurais aimé avoir une famille nombreuse, alors je me vois bien revivre une nouvelle grossesse même si la sensation me déplaît. Je ne pense cependant pas avoir de famille nombreuse, par rapport au coup de la vie, ou alors qui sait. L’avenir est plein de surprises !

      Bonne journée. Et bisous à vous trois. 😙

  4. C’est un très bel article ! C’est vrai que ça peut être un peu tabou dans notre société mais tu as raison d’en parler =) Chacune vit la grossesse à sa façon et ça ne veut pas dire que tu n’aimeras pas ton enfant, la preuve avec ton histoire. Pour ma part j’ai plutôt bien vécu ma grossesse et je suis de celles qui ont bien aimé être enceinte, mais je peux tout à fait comprendre que ce ne soit pas le cas pour toutes =)
    Belle journée à toi !

    1. Hello !
      Merci beaucoup pour ta compréhension et ta bienveillance. Une grossesse, c’est une période unique de notre vie, quand je serai plus âgée, je serai peut-être nostalgique de tout ça, qui sait…
      Au final ça reste un voyage extraordinaire !

      Bonne journée et a bientôt ! ☺

  5. Je me suis lancée dans la maternité à reculons tant j’étais terrorisée à l’idée de devoir « être habitée » par un autre être et de devoir accoucher. Je redoutais aussi le regard intrusif des gens sur une situation au fond très intime et personnelle. Avoir un enfant, oui, mais être enceinte me dégoûtait par avance. Le terme de dégoût est violent mais c’était mon ressenti.
    Et puis me voilà enceinte et j’aime beaucoup 🙂
    J’adore tout particulièrement sentir le bébé bouger. Je ne me sens pas habitée ou en fusion avec lui, j’ai l’impression qu’il est comme dans une poche de kangourou et fait sa petite vie, et de temps à autre, communique avec moi. Pour le rapport aux autres, j’ai eu des moments désagréables (les gens qui veulent toucher le ventre, qui demandent combien de kilos tu as pris, qui te juge sur ce que tu manges…), mais assez peu au final et pas de personnes importantes à mes yeux.
    Par contre, depuis le stade des huit mois, je suis pressée d’en finir pour des questions de mobilité. Une tortue coincée sur le dos, c’est tout à fait ça….

    1. Hello!
      😂 Tu m’as fais rire. Oui, l’image de la tortue est bien choisie je pense !
      Pour ma prochaine grossesse, j’aimerais tenter l’haptonomie… Cette approche de la maternité (enfin, de la parentalité) devrait m’aider à « accepter » le fait d’être habitée, comme tu dis. ☺ Peut-être que le fa d pouvoir communiquer avec l’enfant me ferait apprécier ces instants.
      L’avenir me le dira.
      Bonne soirée !

  6. Je trouve ton témoignage très fort et aussi très important! J’ai l’impression de toujours rencontrer des femmes pour qui être enceinte ça a été un moment fantastique ou au moins agréable à expérimenter. Alors je crois que ça doit être rassurant pour celles qui l’ont moins bien vécu de savoir que c’est aussi arrivé à d’autres mères 🙂

    1. Hello !
      Toutes les grossesses sont différentes et toutes les femmes aussi. C’est un témoignage court mais qu’il me semblait important de dévoiler… Il aidera peut-être d’autres mamans à déculpabiliser. 😙 Merci de ta visite et bonne soirée !

  7. C’est important de pouvoir l’affirmer, je pense. Tu as bien fait de partager ton ressenti. Moi, pour ma part, j’adore être enceinte. Même si comme toi, j’ai horreur d’imaginer l’intérieur de l’être humain… (Quand mon copain me raconte les produits qu’il élabore pour pouvoir ensuite les implanter en tant que pace-maker, ça me répugne…) Et pourtant, être enceinte, je trouve que c’est un moment à part, un moment éphémère. Et en même temps, épanouie d’être enceinte, on a aussi envie que ça se termine et de rencontrer bébé. Et quand bébé est là, on se dit que la grossesse nous manque quand même un peu… Je pense que j’aurai encore un enfant et personnellement, ce sera dur de me dire que ce sera ma dernière grossesse…

    1. Hello !
      Tout comme toi, j’ai tout de même une certaine nostalgie à la grossesse, je te rassure. Nous sommes toutes pareilles ! 🤗 Je pense avoir encore un ou deux enfants après ma petite guerrière, l’avenir me le dira… Je crois qu’un jour, oui, il faut dire au revoir à notre joie d’être enceinte ou de pouvoir l’être, selon les cas, et ce ne doit pas être une chose si facile que ça… Ça reste l’action de « tourner la page », ce n’est jamais simple. Pour personne.
      Bonne soirée et à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *