Les 5 raisons qui m’ont faites évoluer vers les couches lavables ?


Éducation, Parentalité, Soins naturels / mardi, avril 10th, 2018

Il était évident dès le départ que je passerais aux couches lavables et cela pour plusieurs raisons.

Après réflexion, j’ai décidé d’échanger avec vous sur le sujet et de vous expliquer le pourquoi du comment, de mon choix.

5 raisons couches lavables

Première raison : Les couches jetables ont une composition déplorable !

Malheureusement ce n’est plus un secret, les couches jetables ce n’est pas l’extase.
Et pour cause, le corps de nos enfants tire la sonnette d’alarme : Érythèmes fessier, irritations, sécheresses, allergies, …

Les couches conventionnelles (chimiques, si vous préférez) sont composées de pâte de bois blanchit au chlore, agrémentée de produits en tout genre afin de masquer les odeurs et/ou d’être plus absorbantes, ce joyeux cocktail est enrobé de plastique.

Et ce n’est pas fini Mireille ! 😊 Hey non…

Dans nos jolies couches jetables, nous trouvons aussi du SAP aka : Polyacrylate de Sodium, un polymère ultra-absorbant, source d’allergies graves et parfois de chocs toxiques. Vous en trouverez aussi dans les protections intimes et nous en parlerons plus tard.

Ensuite arrive le Furane, hautement toxique, le TBT ou Tributylétain, un perturbateur endocrinien (découvert en 2000 par Greenpeace) tout ça, en contact avec les muqueuses du bébé, pour rappel.

Du Benzol, un produit cancérigène (découvert dans les couches en 1988 par Öko-Test); Du Dioxine (résidu du blanchiment au chlore) : cancérigène, provoquant des dérèglements hormonaux, troubles neurologiques, infertilité, affaiblissement du système immunitaire; des Parfums et Capteurs d’odeurs, des Composés organiques volatiles et je vais m’arrêter là.

Qui accusera l’emploi de couche durant l’enfance, voir de protections hygiéniques quand à 25 ou 30 ans, une personne saine développera une maladie ?

Vous comprendrez alors que, comme tous j’ai expérimenté et cherché la meilleure couche jetable du marché et l’on en trouve des  » plus acceptables  » que d’autres, biologiques, écologiques, éthiques mais au final, ça reste du bois, de l’eau utilisée plus que de raison et aussi, parfois du plastique.

Ce qui est une transition rêvée pour le point qui suit !

Deuxième raison : Et l’environnement dans tout ça ?

En adoptant les couches lavables, il est possible d’agir indirectement sur notre monde et comme je ne cesse de le dire, il est important de faire sa part.
Agir pour notre avenir et surtout celui que nous léguerons à nos enfants d’ici quelques années.

Les couches lavables vont protéger les océans, l’eau sur notre planète. La préserver.
À cela, certains répondront que les lessives utilisent de l’eau et que c’est beaucoup.

Mais savez-vous combien coûte (en matière de ressource environnementale), la création d’une couche jetable ? C’est un gouffre !

Imaginons 3 machines à laver/par semaine, elles nécessiteront environ 200 litres d’eau. Tandis qu’afin d’avoir assez de couches à usage unique pour une semaine il faudra utiliser 1550 litres d’eau. Le calcul est incroyable et c’est vite fait pour moi.


Choisir les couches lavables, c’est aussi choisir de ne plus abattre de forêts : La pulpe de bois employée lors de la confection de la pâte formant la protection jetable, vient… de l’arbre.

À titre d’exemple, 7 millions d’arbres sont abattus par an aux Royaumes-Unis pour ce secteur, rien que pour ce secteur. Pour des couches jetables.

Pour rejoindre le point précédent, les arbres participent à la gestion de l’eau, qu’ils  » nettoient  » indirectement.

Moins d’arbres = Plus d’eau polluée et plus de pollution = CQFD.

Je vais paraître extrême mais tout ceci représente une tonne de déchet non-biodégradable par enfant. Qui seront ensuite incinérés et mettront 500 ans, au minimum, à se dégrader !

Pour conclure, la fabrication des couches pompera (osons les termes) beaucoup trop d’eau, d’arbres et aussi du pétrole.

Alors oui, ça paraît fou, énorme et incroyable mais renseignez-vous, ce sont des faits.
J’ai certainement l’air excessive, mais ne le faut-il pas parfois pour secouer les consciences ?

Troisième raison : Le coût du jetable !

Avant de passer au lavable (et il me manque encore quelques modèles pour être satisfaite et autonome), j’achetais environ 4 à 5 paquets de couches par mois, au prix de 9,90 CHF pour 26 couches, donc 0,38cts par couche.

Donc : Partons sur 4 x 9,90 CHF = 39,60 par mois

Enfin, on estime qu’un enfant portera environ 6000 couches jusque la propreté.

Donc : 6000 x 0,38 CHF = 2280 CHF jusque la propreté.

Avec ça, je peux offrir à ma fille de belles vacances ou économiser pour ses futures études = CQFD

De plus, c’est un produit qui peut à terme la rendre malade. Non merci.

Pour couronner le tout, en Suisse nos sacs poubelles sont taxés (à hauteur de 3,50 CHF par sac de 35L, en plus de la taxe annuelle par foyer et les taxes payées lors de l’achat d’un article en magasin)

Quatrième raison : Les couches lavables c’est tellement plus mignon.

Les couches jetables, c’est moche.
On en trouve des  » plus sympa  » que d’autres mais ça s’arrête là.

En comparaison, les couches lavables sont bien plus mignonnes.
Toutes sont décorées avec des motifs gais, attrayants, colorés et enfantins ou teintes en de jolis coloris.

C’est tellement plus agréable. Et croyez-moi, on apprécie très vite employer ce type de coquetteries.

D’autant plus qu’il en existe réellement pour tous les goûts !

Cinquième raison : Et puis, c’est pas si compliqué…

Je ne vais pas vous le cacher, au début c’est déroutant et encore une fois, ça l’est parce que ce n’est pas ancré dans nos habitudes.

On imagine bien souvent le  » vieux lange  » de nos grand-mères (mainte fois maudit) mais on oublie aussi que la technologie a évolué.

Ceci dit, je ne vais pas trop entrer dans le vif du sujet, qui fera l’objet d’un prochain article. Celui-ci est bien assez conséquent.

À vos questions ! 😉

Les marques de couches lavables qui m’ont séduites :

Ces quatre marques se trouvent chez Happy Hippy Baby et sont d’origine britannique. ☺ (N’oubliez pas mon code promo, si besoin)

Que pensez-vous des couches lavables ?

La Fille des Saisons

6 réponses à « Les 5 raisons qui m’ont faites évoluer vers les couches lavables ? »

  1. haha je suis passée au lavable pour les mêmes raisons, j'ai réduit d un sac poubelle par semaine mes déchets voire deux des fois, il y a la nuit qu'on utilise des jetables (il déteste être mouillé… et ça arrive que la nuit je doive aller changer une couche jetable car trop de pipi qui le gène… vivement la propreté ! mais c'est pas pour tout de suite – il a 10 mois) et j'ai pris des couches sans paraben et compagnie… les bambino je les trouve genial! j'ai aussi une hamac c'est bien mais il y a mieux (niveau design… on dirait des pansements haha) enfin bref ai début je me suis "dans quoi tu te lances ?" et finalement j'en suis super contente

    1. J'utilise encore des jetables, occasionnellement (je débute dans le lavable) et durant la nuit mais j'ai pour but de diminuer progressivement.
      Le mois prochain, je ne vais prendre qu'un paquet de jetables et mettre de côté pour terminer ma collection de lavables afin d'être autonome, dont les boosters de nuit ! 🙂

      Actuellement pour les jetables, je suis sur Pingo et Libero.

      Nous avons pensé la même chose en nous lançant !
      Je pense donc que c'est une étape à passer, le temps des présentations en somme.

      Merci pour ta visite, bisous 😙

  2. Coucou !
    Je n'y suis pas encore, mais je garde cet article sous le coude !
    J'ai pensé souvent aux couches lavables et à chaque fois on me décourage un peu. Mais je pense que je vais essayer de rester là-dessus et d'entraîner futur papa à penser à cette voie là.
    Merci pour cet article plein de bons sens et empreint de quelque chose pour lequel je souhaite me battre. La préservation de notre petite Terre.

    Bises.

  3. Coucou ! Si jamais (si j’ai bien compris) tu as droit de recevoir de la part de ta commune des sacs taxés (http://www.lausanne.ch/lausanne-officielle/administration/sports-et-cohesion-sociale/assurances-sociales/informations-demarches/remise-gratuite-de-sacs-poubelle.html) à chaque naissance, je trouve ce geste vraiment sympa, mais peu de gens le savent encore et puis je pense que ça dépend des communes aussi. Mais comme ça t’es au courant.
    Et pour les couches lavables, j’aimerais bien m’y mettre aussi, le jour où on aura un enfant. Je trouve que c’est dans la même lignée que les serviettes lavables et la cup, d’ailleurs. Et comme tu dis c’est plus joli. Par contre une fois lorsque je travaillais en crèche, on m’a fait remarquer que les enfants qui avaient une couche lavable avaient les jambes un peu plus écartées lorsqu’ils marchaient, peut-être parce que la couche est plus « épaisse » ou prend plus de place. À l’époque je m’y connaissais pas beaucoup et sur le coup j’ai rien dit. T’en penses quoi ? T’as remarqué des différences ?
    Sur Jubilane (https://www.jubilane.ch/fr/les-couches-c-465.html) il y a aussi des couches sympa ! Mais comment tu fais lorsque ton enfant grandit et que tu dois prendre des tailles plus grandes ? Tu les gardes ou tu les échanges ? Ou est-ce qu’il y a des modèles qui peuvent s’adapter en taille ?
    Merci pour tes réponses !! 🙂

    1. Bonjour,

      Tu fais bien de poser des questions.

      Je suis au courant pour les sacs taxés, nous avons eu quelques sacs mais ça n’empêche pas la production de déchets sur le long terme. 😟 Du coup, oui tu as raison ça suit la logique des cups et protections hygiéniques lavables.

      Pour le port de couches, alors oui, il y a bien une différence, cela va dépendre des inserts choisit, tu peux préférer les inserts charbon plutôt que de doubler la couche, par exemple, si tu préfère. 😉
      Ma pédiatre et la Fondation Canadienne d’Orthopédie n’ont rien signalés par rapport à l’écartement des jambes, en gros, il n’y a pas de risque que les couches lavables nuisent aux articulations (c’est une croyance, une sorte d’idée reçue) et d’ailleurs, c’est plutôt l’inverse.

      Si l’on prend l’exemple du portage physiologique, les hanches sont positionnées de la même manière. Cela vaut, pour les enfants ayant les hanches « saines ».

      De plus, un test est fait peu après la naissance en Suisse, pour vérifié que l’enfant n’a aucunes séquelles au niveau des hanches (la dysplasie), si c’est le cas, on place l’enfant en position dîte d’abduction pour que ses hanches se « solidifient » et deviennent moins fragiles. (Je ne sais pas si tout ce que je dis est clair et mes phrases bien formulées) 🤔

      Les couches lavables sont adaptables par système de pressions ou velcros, selon les marques. Tu peux donc adapter la taille à l’enfant. Cependant pour certains modèles, il y a des gammes de la naissance à X mois et ainsi de suite, il faut tout analyser.

      Tous les modèles ne se valent pas, il y a des couches à langes, des culottes imperméables, des TE1, des TE1 à poches, des TE2… Je te parle gaëlique (pardon si quelqu’un est gaëlique ici et lis ceci, j’vous aime) 😅💗

      La gérante de la boutique chez qui je choisis mes couches lavables m’a recommandé de ne pas acheter de kit complet parce qu’un modèle allant au début peut très bien ne plus convenir plus tard, ça dépend un peu des enfants, des parents, etc…
      Plusieurs facteurs entre en jeu.

      Tu peux très bien garder les couches, les échanger avec un parent ou les revendre, ça se fait assez bien et je trouve que c’est un concept assez chouette avec les couches lavables. C’est un cycle qui recommence et on évite réellement de jeter sans raison. Et si on choisi de garder ses petits souvenirs de nos enfants, why not. (La blogueuse Biotiful Poison Ivy les récupère pour s’en faire des serviettes lavables, c’est une méthode coemme une autre, à chacun de choisir ce qui lui convient)

      Je vais essayer de faire un gros article pour répondre à toutes ces questions, en images si besoin ! 😼 Challenge accepted !

      Et de rien, c’est un plaisir ! ☺

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *