Mon évolution capillaire : Une aventure au Naturel


Beauté naturelle, Cheveux / lundi, octobre 30th, 2017

Suite aux diverses demandes de votre part à ce sujet, je me suis dis qu’il serait agréable de vous faire une sorte de récapitulatif et retour sur mon aventure avec le Naturel.
Car comme beaucoup, j’ai commencé, j’ai chuté et me suis relevée.
Il ne faut jamais oublier que l’erreur est humaine et que l’on en apprend.

Aujourd’hui, voyons par quelles étapes je suis passée.

Jeunesse :

Lorsque j’étais bien plus jeune, j’ai usé et abusé de décolorations pour obtenir un blond platine, nous avions donc une merveilleuse démarcation jaunâtre sur le haut du crâne, des boucles détendues et des longueurs brûlées à force de lissages et décolorations à outrance.

Je me suis dis qu’une image serait parlante, admirez donc/n’admirez pas ce massacre.


Avant de raser mes cheveux, j’avais une belle longueur.
Le silicone sauvait les apparences lorsque je lissais, j’ai donc encore plus abusé du fer et ai finit par ne plus me reconnaître.
Certes, j’ai toujours été complexée par mes boucles – ça va mieux aujourd’hui – et je ne les aimais pas vraiment mais elles faisaient parties de moi, alors j’ai employé le boucleur… Pour faire encore pire et puis, j’ai rasé. Le tout était irrécupérable. Mes cheveux étant morts, je me suis renseignée et suis passée petit-à-petit, étapes par étapes au Naturel.

La première année – 2014 à 2015 :

J’ai laissé pousser mes cheveux et débutait. Ma première coloration « végétale » a été achetée en grande surface et je vous le donne en milles : Contenait des sels métalliques, le résultat n’était pas terrible du tout (3ème photo) donc je me suis encore renseigné et ai fini par acheté de meilleurs produits. Doucement mes cheveux ont reprit texture correcte et la fin d’année arrivait…

De 2015 à 2016 :

J’ai testé, approuvé, détesté diverses marques et produits.
Je vous en avais fait part via mon ancien blog maintenant défunt (Oui, je l’ai supprimé depuis peu, sans crier gare parce qu’il était vecteur de souvenirs douloureux, je ne m’étalerai pas sur le sujet car il ne regarde que ma famille et moi-même)

Mes cheveux ont continués à vivre, pousser et la qualité s’est vue augmentée. Avec le temps, j’ai compris certaines choses et ai appris à dompter mes boucles.

De 2016 à 2017 :

La grossesse m’a permit d’avoir de beaux cheveux cette année là.
En fin d’année et après l’accouchement, j’ai perdu beaucoup de cheveux même si j’en ai limité les dégâts, on ne peut jamais aller contre la Nature, elle est bien plus forte que nous…

La pousse s’est refaite depuis et j’ai découvert doucement de nouvelles techniques et méthodes pour sublimer mes boucles.

De 2017 à aujourd’hui… (Octobre 2017) :


Je ne connais pas encore ma chevelure. Ce serait mentir que de le dire, je pense qu’il faut apprendre, découvrir et quand on tient quelque chose, l’ajouter à la liste des « choses qui fonctionnent » sans se blâmer d’un échec.


Aujourd’hui, mes cheveux repoussent. Par moment ils sont extrêmement beaux, je les adore, d’autres jours… Je les déteste et c’est comme ça pour tous le monde.

Via le blog, je vous partage mes découvertes et espère vous aider, à ma manière, à trouver vos méthodes et techniques pour de beaux cheveux au Naturel.

Mon objectif :

Continuer à tester, évoluer sur ma lancée et en apprendre toujours plus sur mes cheveux, les boucles au Naturel et leurs besoins.

Et vous, quelle a été votre évolution ?
Possédez-vous un blog « chevelu/e au naturel » ?
Lequel ? Dîtes-moi tout, en commentaires !

7 réponses à « Mon évolution capillaire : Une aventure au Naturel »

  1. Tes cheveux au naturel sont absolument magnifiques ! Il est vrai qu'il n'est pas toujours facile d'accepter la nature de ses cheveux, on en est jamais satisfaite jusqu'à ce qu'on prenne conscience de la chance qu'on a ! Il est vrai que de mon côté, pendant une période j'aurais adoré qu'ils soient lisses, je ne sais pas pourquoi mais je pensais qu'il serait plus facile de les entretenir en les ayant lisses alors qu'ils sont ondulés de nature alors j'enviais quand même un peu celles qui les avaient naturellement lisses.

    Il est vrai que j'ai tenté de les lisser quelques fois mais c'était décourageant de toute manière vu leur longueur et le résultat n'était pas très naturel. Je les ai toujours eu très longs sauf une fois où je les ai coupés à peu près sous les épaules mais ça ne me plaisait pas du tout. Je n'ai pas fait trop de folies si ce n'est une fois où je les ai décolorés de quelques tons (enfin même plusieurs tons mais pas jusqu'au blond non plus !) et j'ai obtenu un roux assez particulier mais ça ne collait pas si bien que ça sachant que les miens sont très foncés.

    Par la suite je les ai encore laissés pousser davantage (ils mesurent plus d'un mètre actuellement) et les ai acceptés tels qu'ils sont et je les adore. C'est un vrai plaisir d'en prendre soin et de les chouchouter. Cela fait maintenant de nombreuses années que j'utilise des produits naturels (bien plus de 10 ans) et j'adore toujours découvrir de nouveaux produits même si j'ai ma petite routine.

    J'aimerais beaucoup avoir un blog où je pourrais échanger sur le thème avec d'autres chevelu-e-s mais je n'ai malheureusement pas assez de temps à y consacrer même si j'avais songé à me lancer une fois. J'ai déjà pas tellement le temps de fréquenter le jardin des chevelus et mon compte a été désactivé plusieurs fois faute de m'être connectée assez régulièrement. C'est dommage car je suis une passionnée et j'aimerais vraiment pouvoir être plus active dans le domaine. A voir si un jour je me décide. A bientôt 🙂

    1. Je n'ai jamais pu fréquenter le jardin assidûement non plus, mon compte a été désactivé des tas de fois, j'ai abandonné pour ne pas polluer leurs publications de mes aller-venues intempestives. 😕
      Quant au blog, tu peux en ouvrir et publier au compte gouttes, rien n'est obligatoire en vérité, tant que ça te fais plaisir 😊

    1. Navrée pour l'attente Roberta !
      C'est une belle idée d'article, je la note afin de rendre ma réponse publique. En quelques mots, je dirais que mes indispensables sont les huiles végétales. Notamment la coco, le chanvre et le beurre de karité. L'aloe vera, le gel de lin, le vinaigre de cidre ou de plantes, le lait de coco, le henné et les poudres ayurvédiques. Le reste n'est que du "plus" en quelque sorte. J'ai bien un préféré mais comme il contient des quats, j'essaie de trouver un nouvel après-shampoing car je n'ai plus envie de polluer les nappes d'eau de notre planète… Ma recherche continue.
      Cependant j'aime beaucoup les soins solides. 😊

    2. Du coup, en tant que shampoing : Les produits solides (saponifiés à froid) ou le Sidr monté en chantilly. Utilisation de crème d'avoine en tant qu'après-shampoing (fait-maison), rincage au vinaigre de cidre. Mise en forme avec la méthode L.O.C avec hydrolat, huile végétal et gel de lin.
      En tant que masque : Des huiles ou beurres vegétaux en pose nocturne, du gel d'aloe vera, des poudres ayurvédiques et du lait/de la crème de coco.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *